Quiès Calcaire de Tarascon – Présentation

Le site « Quiès calcaires de Tarascon-sur-Ariège et grotte de la petite Caougnau » se singularise par une grande richesse patrimoniale, des paysages aux grandes falaises calcaires et des pentes habillées d’une végétation caractéristique des milieux secs. Le site est à la fois à la Directive Habitat FR7300829 et à la Directive Oiseaux FR7312002.
Inscrit au titre de zone spéciale de conservation et de zone de protection spéciale depuis 2007, les Quiès de Tarascon présentent une diversité d’habitats (boisements à chêne verts, genévriers thurifères), d’espèces faunistiques (rapaces, chauves-souris) et botaniques (orchidées exceptionnelles) particulières dans les Pyrénées.

Le site est connu et étudié depuis le 19ème siècle par de nombreux botanistes pour la diversité de sa flore, constituée notamment d’espèces rares ou en limite de répartition. Cet impressionnant massif calcaire se caractérise également par une grande diversité d’habitats. Le site, d’une surface de 2484 ha, est situé essentiellement en rive droite de l’Ariège. Dans cette zone, la rivière circule entre des falaises spectaculaires qui s’ouvrent au niveau d’Ussat et d’Ornolac-Ussat les bains sur deux petites vallées perpendiculaires.

Les Quié du Soudour et du Calamès forment deux entités particulières car leur relief et leurs falaises sont impressionnants. En effet, l’altitude peut passer de 400 mètres à 1500 mètres sur une distance d’1 kilomètre. Plusieurs grottes et cavités sont présentes sur le site

Le site des Quiès de Tarascon comporte 12 espèces inscrites à la Directive habitats dont 9 espèces de chauves-souris :

Le site des Quiès de Tarascon comporte 8 espèces d’oiseaux inscrites à la Directive Oiseaux :

Depuis des siècles l’agriculture a façonné le site. Les populations locales ont aménagé des terrasses le long des pentes lorsque la nature du sol le permettait. Ces terrasses, plus ou moins larges, étaient d’abord destinées à recevoir des cultures. Ensuite, comme les pratiques et l’économie rurales ont évolué, elles sont devenues des prés puis des parcours pour les troupeaux.
Aujourd’hui encore, l’économie agricole est prédominante et représente un enjeu fort pour les communes. Les exploitations agricoles sont principalement tournées vers l’élevage allaitant (bovins ou ovins) et pratiquent la transhumance des animaux.
Le site est également le siège d’autres activités significatives :
– L’exploitation de la forêt Domaniale de Niaux dont la gestion est assurée par l’Office National des Forêts.
– L’exploitation de la carrière de Bédeilhac-Aynat située en partie dans le périmètre Natura 2000.
– La chasse au gros et petit gibier pratiquée par de nombreuses associations de chasseurs (ACCA et AICA).
La source thermale d’Ornolac-Ussat les Bains se situe à la limite du site Natura 2000. Elle est reconnue pour son action sur le système nerveux et la maladie de Parkinson.

Les Quiès de Tarascon sont caractérisés par une abondance de falaises, ce qui en fait un lieu de prédilection pour l’escalade. Celle-ci est pratiquée à Bédeilhac, Surba, Ornolac-Ussat les bains, Sinsat, Verdun et Niaux.

Il est également possible de visiter la grotte de Niaux, l’une des plus célèbres grottes paléolithiques d’Europe. Elle figure sur la liste des « Grands Sites Ariège Midi-Pyrénées ».

La présence de nombreuses grottes attire naturellement les passionnés de spéléologie. Celle-ci est pratiquée par des licenciés du Spéléo-club du Haut Sabartès ainsi que par des professionnels sur une demi-douzaine de cavités. La fréquentation, bien que réduite, reste réglementée car plusieurs cavités sont très sensibles.

Enfin, de nombreux chemins de randonnées sont balisés et inscrits au Plan Départemental de la Randonnée ou dans les schémas intercommunaux.

Pour toute information complémentaire, rendez-vous sur le site de l’Office du Tourisme des montagnes de Tarascon et du Vicdessos.